Rechercher
  • Benoît Zimmermann

Vigilance et (im)patience


« Bonne année à chacune et chacun »!


Je confie à ce blog paroissial ces vœux qu’il m’arrive d’échanger à la sortie du culte du premier dimanche de l’Avent. Cela m’a manqué. Vous m’avez manqué… vos visages, vos voix!


La situation épidémique que nous traversons nous appelle à la vigilance et à la patience. Les textes bibliques et les prières de ce temps de l’Avent nous parlent aussi de cette attente, cette espérance de ce qui n’est pas encore.


Mais les mots peuvent revêtir des significations diverses: dans la Bible, l’exhortation à veiller, ce n’est pas l’apologie de l’insomnie ou de l’inquiétude angoissée; je crois même que cela ne veut pas dire qu’il faut «faire attention», comme on nous le dit en précisant de nous laver les mains ou de garder les distances. La vigilance spirituelle est sans doute d’un autre ordre. Peut-être moins dans la peur de faire quelque chose de faux que dans l’attention à discerner ce qui advient, celui qui advient, Celui qui ne cesse d’advenir.


Quant à l’appel à la patience, ce n’est certainement pas un encouragement à la passivité résignée, pour laquelle il suffirait d’attendre «que cela passe», avec comme seul horizon l’apparition d’un vaccin qui rendra tout «comme avant». Comme croyant, je n’ai pas envie que tout redevienne comme avant. Alors, s’il faut m’exercer à la patience dans l’attente de vous revoir, je nourris dans la prière mon impatience, celle qui me fait chanter «Oh! viens bientôt, Emmanuel!».


Et si, comme moi, vous oscillez entre le souci de tout bien faire pour freiner l’épidémie et la curiosité qui scrute comment Dieu se manifeste même en ce temps troublé, si vous tentez d’allier une «sage» patience qui accepte les mesures nécessaires et une impatience qui pousse à imaginer un avenir nouveau, peut-être aurez-vous envie de rejoindre les célébrations «Zoom-Cène» qui reprennent ces prochains vendredis, 19h.


Ces célébrations n’ont pas la qualité de présence d’un culte paroissial. Elles n’ont pas les qualités techniques d’un culte radio ou télévision. Mais par ce moyen, une petite communauté répartie sur toute la Romandie a trouvé comment faire Eglise ensemble en ne cédant ni à la désobéissance ni à la résignation.


La liturgie et la musique vous permettent de participer activement chez vous. Le message est apporté chaque fois par un théologien invité. Pour cette série de vendredis jusqu’à la fin du temps de Noël, nous parcourrons quelques personnages de la généalogie du Christ dans l’évangile selon Matthieu. La Cène est présidée par deux ministres des Eglises réformées romandes et chacun, chacune est invité à communier chez soi. Les chants et les textes sont rendus visibles sur les écrans des participants, qui peuvent les chanter ou les dire (micros coupés). Les sujets de prière sont échangés en mode conversation (chat). Détails de connexion sur l’affiche ci-contre.


Je suis impatient de vous retrouver, ici, là, ou ailleurs… encore cette année, espérons-le!

Bien à vous,

Benoît Zimmermann

51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Pour 2021 de Madeleine Hugli

Seigneur, Tu m’offres cette nouvelle année comme un vitrail à rassembler avec les 365 morceaux de toutes les couleurs qui représentent les jours de ma vie. J’y mettrai le rouge de mon amour et de mon

 

Rue des Rammes 11
1530 Payerne

©2020 par Paroisse de PACORE. Créé avec Wix.com