top of page
Rechercher
  • danielbosshard

TU M’ACCOMPAGNES, CHAQUE JOUR. D’après Lucette Schulé.

La radio est éteinte, la télévision, aussi. C’est le moment de la rencontre, avec Toi, Seigneur, mon Dieu. Un moment pour lire Ta Parole, la méditer. Ces derniers temps, d’après les directives de « Pain de ce jour », je lis et relis les récits concernant Joseph et son père Jacob. Je me régale. Je suis en extase et je vais d’émerveillements en émerveillements. C’est magique. C’est surprenant. Chaque fois que le passage est à son terme, on a envie d’en savoir plus, de poursuivre sa lecture. Et puis vient le temps de la méditation. En prenant connaissance des explications, je me rends compte de l’intelligence, de la foi aussi des créateurs des commentaires. Oui, ce sont des pasteurs, des diacres, mais, où puisent-ils leur source d’inspiration ? Et puis, il y a une petite prière. Je me délecte.

Au cours de mes journées, combien de fois ai-je besoin de la présence de notre Dieu ? C’est pour ouvrir un bocal de cornichons ou de confiture rébarbatifs. Alors, je T’implore, car les couvercles récalcitrants glissent, sans arrêt, entre mes doigts : « Seigneur, j’ai besoin de Toi et si je Te prie, je sais que j’y arriverai. » Et puis, et bien, cela marche. Alors, merci Seigneur, Tu es à mes côtés, veillant sur ta servante fidèle. Ou bien, c’est ce collier que je n’arrive pas à accrocher à mon cou. Et, quand on est un peu coquette, cela compte. Là aussi, j’ai recours à Tes services. Service quémandé, service accompli.

Et, voilà, il faut gravir les quinze marches menant à l’étage pour y amener des commissions, parfois lourdes. Mais, quelqu’un me souffle à l’oreille : « vas-y, prends courage. » (J’ai un grand frigo et trois congélateurs, en-haut.) Et puis, il faut descendre à la cave chercher de l’eau. (Onze marches.) Et, ce n’est pas de tout repos.

Mais, je sens Ta Présence bienfaisante me permettant de vaquer allègrement aux tâches ménagères. Même, si le plat désiré n’est plus accessible, quelqu’un viendra dans la matinée et je lui demanderai de m’aider. Ce sont tous des envoyés de Dieu. Alors, comment ne pas se montrer reconnaissante pour le privilège d’être aimée de Dieu, prenant soin de notre bonheur, de notre joie de vivre .

Ô Dieu, même si mes pensées sont parfois funestes, tristes, encombrées de soucis, un Sauveur, Jésus-Christ (pour ne pas le nommer) m’est envoyé. Il veille, à mes côtés, m’accompagne et surtout intercède pour moi auprès du Père.


Chaque jour, à chaque instant

Tu te manifestes puissamment

Pour nous édifier,

Nous consoler,

Pour rendre notre vie plus belle.

Tu nous remets sur le droit chemin, nous les rebelles,

Toi, qui nous rends capables d’accomplir des prouesses.

Ainsi se vérifient Tes promesses.

En surplus, Tu nous accordes la vie, l’espérance et l’amour

Ò Dieu, nous sommes tes débiteurs pour toujours.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

QUAND CELA VA MAL… D’ après Lucette Schulé.

Quand le corps se dégénère, quand les forces s’amenuisent, quand la guerre n’arrête pas de sévir et que les victimes sont de plus en plus nombreuses, quand nos glaciers et la banquise fondent à grande

LA PAIX, AVANT TOUT d’après Lucette Schulé.

En ces temps, ou sévit partout dans le monde la guerre, j’aspire plus que jamais à la paix de Jésus-Christ : « Je vous donne la paix. » Nous trouvons la paix en contemplant un bébé dormant dans son be

Comentarios


Post: Blog2_Post
bottom of page