Rechercher
  • Benoît Zimmermann

Orgue chez soi...


Chers amis en Christ,

Deux semaines déjà que ce blog existe… et donc que nous ne nous croisons plus...

Et pourtant vos noms, vos visages sont dans nos cœurs et nos prières. Cette situation nous donne l'occasion d'expérimenter richement la "communion invisible", si réelle grâce à Dieu.


De manière un peu inattendue, je me rends compte que le contact sensible me manque plus que je ne l'imaginais. Et le dire n'affaiblit en rien la force de la prière "à distance".

Parmi les signes sensibles qui me sont chers - et là, il n'y a rien d'inattendu - je me réjouis chaque fois que je peux passer à l'église et jouer l'orgue. Je le fais non seulement pour ne pas perdre tout contact avec l'instrument ou pour les services funèbres (dans une intimité stricte et lourde pour les familles). Mais je me plais aussi à jouer ou prier les cantiques du temps, parfois à allumer les bougies. Hier soir, j'ai mis le parement liturgique rouge, en l'honneur des Rameaux, et aussi des catéchumènes qui sont momentanément privés de fête de fin de catéchisme! Ce soir, retour au violet!

Ainsi va pour moi le confinement. La vie de l'Eglise continue et ce n'est pas un virus qui arrêtera la montée vers Pâques. La prière pour les malades, les esseulés, ceux qui sont sur le front dans notre société (ou à l'armée!) nous relie. Mais ce qui me manque le plus aujourd'hui, c'est d'accompagner notre chant paroissial!


Avec l'annulation de tous les concerts, je pensais être quelque peu désœuvré. Il n'en est absolument rien. J'ai été embarqué par quelques collègues musiciens d'Eglise alémaniques dans la préparation de moments de prière "à distance" durant la semaine sainte et Pâques. Cela se passe avec l'application Zoom: une pasteure et une théologienne président chaque soir 15 minutes d'office, avec commentaires de l'Evangile de Marc (Passion), puis de Luc (Résurrection), quatre musiciens accompagnent des chants que tous sont invités à chanter dans leur salon, et tous peuvent utiliser la boîte de dialogue ("chat") pour échanger des sujets de prière.

Si vous souhaitez nous rejoindre, il y a une version allemande à 20h et une version française à 20h30. Précision sur le papillon en photo.

Si les aspects techniques vous effraient, je vous propose un petit essai entre nous ce soir dimanche 5 avril entre 19h et 21h: j'ouvre une réunion "zoom" et vous y accueille volontiers, pour tester le matériel et se faire un sourire (sans liturgie…). Pour pleinement profiter de cela, il faut un ordinateur avec une caméra, un micro et un haut-parleur (ou un casque…). Sans micro et sans caméra, ce n'est pas très "interactif", mais on peut suivre. Si l'essai vous tente, allez sur zoom.com , cliquez sur "se joindre à une réunion" (sic!), tapez 885-411-595, puis le 691071. Les écoles de musique où j'enseigne et qui sont grandes utilisatrices de zoom nous ont transmis que zoom venait de corriger plusieurs failles de sécurité qui ont défrayé la chronique. Les collègues alémaniques n'ont pas hésité à maintenir cette aventure de prière à distance!

Peut-être à bientôt, portez-vous bien, salutations de Lydie et moi, en affection fraternelle,

Benoît Zimmermann

150 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
 

Rue des Rammes 11
1530 Payerne

©2020 par Paroisse de PACORE. Créé avec Wix.com