Rechercher
  • Christophe

Merci !!!!!




Chers membres du Conseil paroissial, intervenants aux cultes et proches de la Paroisse de PACORE,

Chères paroissiennes,

Chers paroissiens,

Chers amis,



Parvenus (enfin !) à la fin de cette année 2020, j’aimerais exprimer ma reconnaissance à toutes les personnes qui se sont investies au service de la Paroisse, ces derniers jours pour les fêtes de Noël, ces dernières semaines face à cette « deuxième vague du COVID » et plus généralement pendant toute cette année 2020 qui, à défaut d’être une année facile, fut révélatrice de tant d’énergies, de prières, de sentiments communautaires forts !...


Oui, il me semble que plus les éléments se déchaînent, plus on nous oppose des restrictions, et plus les paroissiens se montrent solidaires, en prières et en actes.


C’est pourquoi je tenais à vous remercier, toutes et tous, pour votre formidable engagement. GRAND MERCI à tous les artisans de cet indispensable travail d’équipe et à ceux qui soutiennent financièrement notre Paroisse !


J’espère pouvoir compter sur autant d’enthousiasme et de dévouement en 2021, qui s’annonce au moins aussi pénible que 2020, en tous cas jusqu’à l’été.

Que Dieu renouvelle nos forces et nos idées, qu’Il stimule les initiatives de toutes sortes, afin que nous restions une Paroisse forte dans l’adversité.


Au milieu de tous les remerciements que je souhaitais adresser à toutes ces petites mains qui sont indispensables au bon fonctionnement de notre Paroisse, je me devais de réserver une mention spéciale à notre Président, Jean-Claude Pradervand.

Voilà maintenant un peu plus de deux ans que j’ai la chance de collaborer avec lui et j’en suis infiniment reconnaissant.


Pour lui, l’année 2020 n’aura pas été de tout repos non-plus …

Au quotidien, semaine après semaine, sans jamais prendre de vacances, Jean-Claude gère mille choses qui soulagent véritablement et facilitent la vie des ministres.


De l’engagement d’une animatrice de jeunesse à l’organisation d’une assemblée paroissiale par correspondance, en passant par la rédaction mensuelle de « Réformés », la préparation des conseils, des séances du bureau et celles de la « cellule de crise », la rédaction de nombreux PV (toujours excellents et plus que complets), la supervision de la tabelle des cultes, les contacts avec les Communes, la correspondance, sa présence régulière aux cultes et aux manifestations paroissiales, et j’en oublie probablement … le cahier des charges réel de notre ami Jean-Claude est long comme un jour sans pain, car il est présent sur tous les fronts et actif sur tous les dossiers.


En cette année particulière, il a fallu décrypter aussi les nombreuses conférences de presse des différentes autorités civiles et religieuses, les modifications fréquentes des « cadres sanitaires », pour ensuite communiquer par voie de presse ou d’affichage …


Enfin, je n’oublie pas l’épineux dossier de la Maison de Paroisse, qui trouve son épilogue justement cette année (comme si nous manquions d’occupations !…).

Là encore, le travail bénévole de Jean-Claude a été déterminant quant au suivi du dossier avec l’architecte et le promoteur. Il s’est déjà occupé de la partie financière, a recherché des locaux, s’est impliqué sans compter dans « le grand débarras » et les déménagements, allant même jusqu’à faire la vaisselle après le café des travailleurs présents …


Comme Jean-Claude est une personne très modeste, et que ce message le gênera sûrement, il vous dira que son travail est « normal » et vaut bien celui d’un autre.

Pour ma part, je tenais à dire à quel point il est précieux de travailler avec lui.

Comme Président du Conseil il est disponible, inépuisable et redoutablement efficace.


A chacune et à chacun, je souhaite une bonne fin d’année 2020 …

Et surtout une année 2021 riche et bénie, quoiqu’elle nous réserve.


Bien amicalement,


Christophe Schindelholz, un diacre reconnaissant et heureux !

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

L'UNIVERS QUE DIEU A CRÉÉ. D’après Lucette Schulé.

Dans un monde de bouleversements, qui ne s’est penché sur une couvée de poussins avec ravissement ? Qui ne s’est pas réjoui à la naissance d’un enfant ? Qui ne s’est attendri sur une portée de petits