Rechercher
  • francois.rochat

C'est quoi, au fait, "les Rameaux" ?

Mis à jour : avr. 5

Quand j'étais enfant, logeait chez nous (la famille du pasteur) une vieille demoiselle catholique. Mon frère et moi allions parfois, à son insu, "guigner" dans sa chambre... celle-ci était recouverte de crucifix, de tableaux étranges, de statuettes et portraits de Marie... Pour nous, habitués aux pièces un peu austères de la Cure, cette chambre sentait le mystère! Et je me souviens une fois, d'apercevoir au-dessus du vieux lit un rameau de buis vert suspendu...

La coutume de ramener à la maison un rameau "béni", s'est conservée chez beaucoup de nos amis catholiques, à l'occasion du dimanche des Rameaux. On marque ainsi le souvenir du jour où Jésus, arrivant à Jérusalem avant la fête de la Pâque, y est entré sur un ânon, entouré d'une foule. Or les gens se sont mis à arracher des branchages aux arbres alentour et les agiter devant Jésus, à placer leur manteau sur son chemin, à pousser des cris de joie disant: "Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur!.. Hosanna!" ( ce mot hébreu signifie: donne le salut! voir Ev. de Marc ch. 11, et psaume 118)

Chaque année, en septembre, à l'époque de la Bible (et jusqu'à aujourd'hui), on prenait ainsi des branchages pour se fabriquer une cabane, pour se rappeler le temps où le peuple d'Israël était dans le désert, et habitait sous la tente. On célébrait et on remerciait Dieu pour les récoltes, et aussi le don de la Loi (les 10 commandements), en faisant un cortège et en agitant des rameaux...

Spontanément, la foule a fait ce jour-là une fête autour de Jésus. Il y avait là ses disciples, et beaucoup de monde qui avaient suivi Jésus jusqu'à la ville sainte. Il devait y avoir bien des personnes que Jésus avait enseignées, nourries, guéries, comme Bartimée l'aveugle (voir Marc ch. 10)... Et sans doute des curieux, des passants qui voulaient seulement le voir.

Et de voir Jésus monter ainsi, pas à pas, vers la ville, la ville royale, les gens se sentent transportés de joie, et se mettent à acclamer Jésus, comme si c'est le nouveau roi d'Israël qui arrive, le fameux messie attendu. Dans le prophète Zacharie, on lit en effet: "Voici que ton roi vient à toi, il est humble, et il est monté sur un ânon..." (ch.9,9). Beaucoup de gens ont dû penser que Jésus allait prendre le pouvoir, ou recevoir la royauté...

Mais la suite de l'histoire dit tout autre chose. La joie et l'excitation des Rameaux ont été de courte durée. Et sans doute beaucoup, qui avaient assisté à ce joyeux cortège, se retrouveront dans la foule qui réclamera la mort de Jésus, seulement quelques jours plus tard... Pourquoi?


Nous reviendrons à ces événements dans le cours de cette semaine.


Aujourd'hui, jour des Rameaux, nous pensons en particulier aux jeunes et leur famille qui auraient dû vivre leur confirmation et bénédiction de fin de catéchisme dans notre paroisse. Prions pour Alex, Flavien, Cielle, Laure, Ethane, Jérémy, Eloïse, Flavia, Justine, Ghislain, Robin, Loïc, Allan, Baptiste, Nicolas, Alexandre, Arthur... nous ne les oublions pas!

0 vue
 

Rue des Rammes 11
1530 Payerne

©2020 par Paroisse de PACORE. Créé avec Wix.com